Office de tourisme
& des Congrès

Palavas-les-flots

Header image3

Pêcheurs à Palavas

Né de la générosité de la mer, le village de Palavas-Les-Flots doit son histoire ancienne et actuelle aux hommes qui lui ont donné toute sa raison d’être et son identité : les pêcheurs.

Ce village de pêcheurs, garde aujourd’hui les traits bien caractéristiques des villes côtières. La mer est dans Palavas et Palavas est dans la mer. L’un et l’autre sont unis pour toujours.


Le ballet matinal des embarcations qui s’adonnent à l’appel du large et de la pêche est l’illustration la plus accomplie de cette union de destins. Quand chaque matin au retour des bateaux, le fruit de la pêche est étalé sur les quais, c’est tout un village qui sent bon la Méditerranée. Sous le regard des vieux gréements d’antan, témoins d’une tradition jamais éteinte, les pêcheurs deviennent les acteurs qui écrivent l’histoire : notre histoire.

« À Palavas-Les-Flots en 1945 plus de 250 familles vivaient de la pêche au bord de notre mer et de nos étangs. Aujourd’hui on en dénombre dix fois moins ! Cela est désolant. En effet, Palavas a été construit et crée par des pêcheurs.

Ce sont eux qui nous ont légué les magnifiques paysages, les barques catalanes, les filets allongés au soleil sur nos quais, les grand-mères et femmes de pêcheurs qui « remendaient » le filet accroché sur des dossiers de chaises. Elles aussi, qui, au moyen des aiguilles tissaient le filet que nos marins endurcis utilisaient pour pêcher les nombreuses anguilles dans les étangs, les poissons nobles de la mer ou le thon rouge capturé dans la seinche.

Antoine Fournier, talentueux photographe, a fixé sur la pellicule ces quelques pêcheurs, véritables artisans de la mer qui font vivre ce beau métier et qui en vivent. Ces photos sont des images de vie, de savoir-faire et de savoir-vivre.

La pêche fait partie de notre culture depuis les temps les plus anciens et elle doit continuer à exister. Que serait Palavas sans ses pêcheurs ? Des moyens existent : protéger la mer des nuisibles et la rendre à nos pêcheurs, assainir les étangs, aleviner les eaux palavasiennes. Nos autorités mais aussi nos gouvernements européens doivent savoir que le Languedoc-Roussillon veut continuer à vivre pour la pêche et de la pêche.

Ces photographies ne doivent pas être regardées comme un livre de souvenirs mais plutôt comme un credo lancé vers la mer. C’est un message d’espérance et de confiance pour l’avenir de la pêche à Palavas-Les-Flots, en Languedoc-Roussillon. »

Christian JEANJEAN
Maire de Palavas-Les-Flots

Préface du livre “Pêcheurs à Palavas”
Photos d’Antoine Fournier

La pêche à la traîne

La senne ou seine, appelée pêche à la traîne sur les rivages Palavasiens, est une pêche très ancienne qui consiste à capturer des poissons en les encerclant à l’aide d’un filet.

Les Égyptiens utilisaient des sennes, plus de 2500 ans avant J.C. Cette activité est artisanale et se pratique depuis la plage. Historiquement, c’est l’une des premières techniques de pêche en mer en Languedoc. Le filet était tiré par des boeufs (d’où son autre nom de pêche au boeuf), ou le plus souvent par une équipe d’hommes.

Cette pêche, aujourd’hui interdite car destructrice des fonds marins du littoral, fait partie du folklore Palavasien. En effet, chaque année, lors du dernier week-end de juillet, l’association des anciens élèves de l’école du château d’eau organise une matinée de pêche à la traîne, conviant les vacanciers adultes et enfants, à rencontrer des Palavasiens (pour la plupart anciens pêcheurs) afin de participer à cette technique de pêche d’autrefois.

Le canal et ses Catalanes

Les quais de Palavas-Les-Flots, prolongés en jetées dans la mer, sont très représentatifs de la station, car ils sont le coeur du village. Ce lieu est animé tout au long de l’année, les pêcheurs y vendent les poissons et les crustacés dès le début de matinée. Les Palavasiens aiment à s’y retrouver. Les commerces, les restaurants, les bars et les glaciers contribuent aussi à la dynamique de ce magnifique lieu. Durant la saison estivale les joutes languedociennes se déroulent dans le canal, les concerts gratuits sont donnés sur l’espace animation, la magie des quais est indéniable et lorsqu’on la connaît on tombe sous le charme.

Les prud'homies de pêche

Cette corporation, propre au bassin méditerranéen, date du Moyen-âge. C’est à la fois une communauté professionnelle et une juridiction de pêcheurs. À leur tête, les prud’hommes, élus par leurs pairs, exercent une pluralité de pouvoirs sous le contrôle de l’administration maritime. Ils connaissent parfaitement les territoires de pêche et effectuent une régulation économique et écologique de la pêche en Méditerranée. À ce titre, ils apparaissent comme des acteurs importants de la protection des espaces maritimes et de la préservation des ressources halieutiques.