Les milieux naturels fragiles

Un somptueux littoral ourlé d’étangs reliés à la mer.

Eco l’eau

Côté mer

La baie d’Aigues-Mortes s’étire en une large courbe harmonieuse de quelques 50 kilomètres, de Sète à Port-Camargue.

La Méditerranée est bien plus qu’un simple terrain de jeux, elle abrite près de 20 000 espèces et des écosystèmes uniques, comme les herbiers de posidonies. Il est donc de notre responsabilité de protéger cette exceptionnelle richesse.

Face à la côte palavasienne, une réserve marine d’une centaine d’hectares a été créée et balisée, son accès est limité afin de laisser le temps aux poissons de se reproduire, aux herbiers marins de se reconstituer.

Côté lagunes

C’est un vaste complexe de plans d’eau de faible profondeur où se mêlent eaux douces et eaux salées. Communément appelés « étangs littoraux », ces lagunes sont alimentées tour à tour par de l’eau de mer sous la pression de la houle et des vents marins ou par de l’eau douce issue du ruissellement et des crues des fleuves côtiers.

Un cordon de sable

& de galets

Entre les deux, le lido sur lequel l’homme s’est installé est un cordon constitué d’une accumulation de sables et de galets drainés par les fleuves côtiers ou poussés par les flots marins. Contraint donc par les vents, les courants marins et la force des vagues, cet étroit bourrelet est extrêmement instable et fragile.

p-eoche-2011-ch-de-halage.jpg
Découvrir

Les milieux naturels fragiles